Les sans-abris au Japon

Publié le par Emmanuel

On les appelle ici les « homeless » car il n’existe pas de terme proprement japonais pour les désigner, ou s’il existe, je ne l’ai en tout cas jamais entendu prononcer. Je n’avais pas prévu d’écrire un article sur ce sujet mais une promenade autour du lac Shinobazu du quartier de Ueno et la vue de nombreux SDF m’a rappelé que Tokyo, comme toutes les autres grandes métropoles sur cette planète, possède son lot de sans-abris. Ils sont certes moins nombreux qu’en France, donc forcément moins visibles, mais ils existent bel et bien.

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Ne serait-ce que faire une estimation de leur nombre est difficile car, à la différence des autres grands pays développés économiquement, il n’existe pas au Japon de structures pour les accueillir. Ou si elles existent, elles sont le fait d’ONG.
Au risque de vous surprendre peut-être, la mendicité n’existe absolument pas ici (tout comme dans un autre registre la notion de pourboire). En 10 ans de vie à Tokyo, je n’ai jamais vu un SDF tendre la main pour demander une pièce. Les quelques rares d’entre-eux que j’ai pu apercevoir dans le métro ont plutôt tendance à profiter de la chaleur ambiante et s’assoupir sur leur siège, ou faire semblant de s’assoupir afin de masquer leur gêne.
 
Fichier hébergé par Archive-Host.com

L’immense majorité d’entre eux a plus de 50 ans. Pour la plupart, le peu que je sache, ils étaient ouvriers dans le bâtiment ou en usine, et l’économie japonaise n’étant plus ce qu’elle était dans les années 70 et 80, ils se sont retrouvés sur le carreau et dans la rue. Pour survivre, une seule solution: travailler. Bien souvent, ils parcourent les rues et collectent des cartons et des cannettes d’aluminium, très utilisées ici, qu’ils revendront une misère, juste de quoi assurer un repas quotidien. Puis le soir venu, ils regagneront leur tente de fortune aménagée dans un parc ou un jardin.
En conclusion, je voudrais préciser que je n’ai pas pris ces deux clichés (les seuls d’ailleurs) pour jouer les voyeurs ou les pseudo-reporters mais simplement pour montrer que le Japon, malgré sa richesse et sa traditionnelle cohésion sociale, possède lui aussi son lot de misère.

Votre opinion du Japon m’intéresse, merci de participer au sondage en bas de page (5 secondes de votre temps précieux). 

Publié dans Société-Society

Commenter cet article

Duende Flamenco 15/04/2008 13:21

Incroyable! Un pays si riche sans aide sociale? Remarque c'est pire aux Etats Unis ou en GB. On a vraiment de la chance en france même si ça change...

Emmanuel 15/04/2008 16:13


Je vais peut-etre te surprendre en te disant que je me demande si c'est vraiment une chance que tu penses ainsi (sur la question de la protection sociale en France et de la societe en general)....


ARNO 14/04/2008 22:00

Et oui, aucun continent n'est epargné

Emmanuel 15/04/2008 01:08


Oui. Le Japon ne fait pas exception.


Marie 14/04/2008 16:30

Merci pour ton com ça m'a fait trop plaisir, ça faisait longtemps que j'avais pas entendu parler de toi ! tes photos sont vraiment belles aussi. ça serre le coeur de voir tous ces sans-abris. Gros bisoux et à très bientôt !

Emmanuel 15/04/2008 01:07


Merci pour le bisou! Gros bisous a toi aussi!