Visite dans un supermarché japonais

Publié le par Emmanuel

Après le centre commercial, il est logique que je vous parle un peu du supermarché japonais du coin puisque j’y vais presque tous les jours.
Le concept en lui-même ne varie guère des supermarchés en France: un supermarché demeure un supermarché avec ses rayons et ses caissières. De la même manière, les produits du terroir s’y invitent sous la forme d’animations commerciales. La grande différence, bien sûr, c’est le produit. Ici, andouillettes de Vire, cassoulet de Castelnaudary et consorts n’ont pas tout à fait la même côte que dans l’hexagone. Poissons, algues, légumes introuvables en France ou préparés totalement différemment tiennent le haut du pavé. Sur la photo ci-dessous, un stand de Yakiimo (焼き芋), de pommes de terre locales grillées au goût sucré et vendues à l’unité. Vous remarquerez que la forme et la couleur de la peau n’ont rien à voir avec la bonne vieille patate de Parmentier.

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Sur la photo ci-dessous, un élément indispensable sur la table pour tout Japonais qui se respecte, les “Tsukemono” (漬物), autrement dit des légumes macérés dans le sel servis en petite quantité et que l’on picore un peu tout au long du repas.

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Pour continuer la visite, quelques petites coquilles Saint-Jacques présentées ici tout bonnement parce que j’adore les coquilles saint-Jacques et les fruits de mer en général.

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Pour raccourcir la visite et ne pas vous tenir la jambe trop longtemps, on file à la caisse.

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Vous remarquerez de suite l’absence de tapis roulant à la caisse. C’est le cas de tous les supermarchés. Les gros chariots que l’on peine tant à manoeuvrer quand ils sont pleins, inconnus ici! Un mini-chariot (que l’on peut apercevoir entre la caissière et la cliente) dans lequel on pose son petit panier, vert en l’occurence, et le tour peut commencer. Arrivé à la caisse, vous présentez votre panier à la droite de la caissière qui sortira les articles un par un pour les passer au code-barre (l’usage du scanner est également inconnu ici) et les placer dans un autre panier placé à sa gauche. Mais attention, pas n’importe comment! Les articles fragiles (oeufs, etc) sont toujours mis de côté et ajoutés en dernier sur le dessus. Il faudrait un jour que je vous parle de la notion de service ici: proprement hallucinante!
 
Votre opinion du Japon m’intéresse, merci de participer au sondage en bas de page (5 secondes de votre temps précieux).




Mes découvertes sur la toile

J’innove avec à la suite de chaque article la présentation d’un site lié au Japon que j’ai trouvé particulièrement intéressant au gré de mes promenades sur la toile et que je souhaite vous présenter. Pour voir l’ensemble des sites (peu nombreux pour l’instant car la page est en cours de construction), cliquer ici.

 

5000 photos qui datent de l’époque Meiji (fin du 19e siècle – début du 20e) mises en lignes par l’université de Nagasaki. Très intéressant pour qui veut se faire une idée du quotidien des japonais de cette époque. Moteur de recherche pour rechercher les photos par thèmes. Site en anglais.

Pour aller directement sur ce site, cliquer sur l’image.

Publié dans Vie quotidienne

Commenter cet article

Koulou (flegroll) 18/04/2008 13:57

bien sympa ce voyage au Japon. intéressant et dépaysant.

Emmanuel 18/04/2008 15:35


Merci de ta visite Koulou, et pour ton commentaire!


michel 17/04/2008 23:04

On fait des progrès au niveau du service mais ce n'est pas naturel.

Emmanuel 18/04/2008 03:06



Les choses se sont sensiblement améliorées, paraît-il, mais je me rappelle Paris il y
a 10 ans quand j’y habitais et le service notamment dans les brasseries, c’était quelque chose!



Cristobal 17/04/2008 21:15

Très succint, voire trops, quid des prix franchement plus bas qu'en France (surtout dans le Kansai), de la variété des produits, de la propreté de ceux-ci ... J'attends ton article sur le service, inimaginable pour un Européen, voire pour un terrien -surtout les gars à l'extérieur qui t'aident à te garer et à repartir en arrètant le trafic!- Bonne chance pour la suite !

Emmanuel 18/04/2008 03:08


Désolé mais cet article n’avait pas vocation à être une étude de marché. J’aurais aussi pu parler de la chaîne de distribution pendant que nous y sommes!


Chen Jie 17/04/2008 16:01

Hello le pays du soleil... euh couchant à cette heure!! ^__-

Pour les légumes en saumure, les coréens et les chinois ont les même habitude! ^__-
Enfin en Corée on les picore tout le long du repas, en Chine on les présente en plats d'hiver (l'été on trouve plus facilement des légumes frais... donc on varie!).

Pour les coquillages, je te les laisse... moi pas du tout amatrice de ce type de mets.

Quant au site sur les photos de l'ère Meiji... je note!! J'ai des vieilles cartes postales japonaises qui datent de la même époque, ça me permettra peut-être de mieux les cerner.

Bonne nuit!

Emmanuel 18/04/2008 03:16



Tu me gâtes avec tous tes commentaires. Merci! Ici, les Tsukemono ne remplacent pas les
légumes servis, quelque soit la saison. J’adore le kimchi des Coréens et la version soupe également: “kimchichige”. Comment, tu n’aimes pas les coquillages? Tu dois être née loin de la mer,
non?