Surfeurs de novembre

Publié le par Emmanuel

Surfeurs de novembre

 

Fin septembre, la moto est entrée dans ma vie. Ou plus précisément, une moto, une kawasaki GPZ 1100.

Après deux mois aux week-ends totalement consacrés à l’apprentissage de la maitrise de cet engin diabolique, j’ai enfin obtenu le sésame, et du premier coup, qui allait me permettre de chevaucher mon bolide noir. Pas trop de mérite, me direz-vous, car l’examen semble beaucoup plus facile qu’en France. Ici, une épreuve de plateau combinée à un soupçon de conduite sur un circuit fermé et le tour est joué, le tout en à peine dix minutes. J’avais cependant le handicap du grand débutant qui enfourchait d’emblée une 750 pour la première fois de sa vie quand j’ai débuté.

Le plus curieux dans cette histoire, c’est qu’au départ, je ne pensais absolument pas acheter une moto. Je souhaitais un scooter pour faire l’aller-retour quotidien entre mon travail et chez moi. J’en avais ras-le-bol de la cohue du métro.

Une fois le virus de la moto contracté, c’était foutu! Plus question de monter sur un scooter, si gros fut-il! Résultat, je traverse quotidiennement Tokyo du nord au sud et vice-versa, 45 kilomètres aller-retour, même les jours de pluie, et que du bonheur!

Publié dans Vie quotidienne

Commenter cet article

Jim 05/11/2008 21:09

Rien que de les voir sur cette photo, ça me file la chair de poule...

Emmanuel 06/11/2008 05:12


Ce qui est curieux, c'est qu'il existe en japonais la meme expression a une nuance pres, la chair d'oiseau, ayant le meme sens. Merci pour la visite, Jim!


Orties 05/11/2008 15:58

La moto, comme le surf, faut vraiment que ce soit une passion, pour être pratiqué par tous les temps...
L'a pas l'air de faire très chaud là.

Emmanuel 06/11/2008 05:11


Contrairement aux apparences, il ne faisait pas si froid. Environ 15 degres. Quant a la temperature de l'eau...Je n'y ai pas trempe mes petits pieds.